Ce nouveau drone DJI FPV est déja arrivé chez Drone-Up-Academy, vous pourrez le tester lors d’une session de formation ;)


Vers une démocratisation du drone FPV avec DJI ?

Le drone FPV, qui permet des vols en immersion à des vitesses folles et des figures spectaculaires, est plus que jamais tendance. L’arrivée du nouveau drone FPV de DJI devrait renforcer ce phénomène… 

Le FPV, c’est quoi ?

Vous avez certainement déjà vu ces impressionnantes vidéos, ultra-dynamiques, où l’on voit des drones filer à une vitesse fulgurante entre des immeubles, à la limite du crash, tout en réalisant des figures spectaculaires… 

Eh bien c’est cela, le drone FPV ! Littéralement, FPV signifie First Person View. Autrement dit, le FPV est un vol en immersion, qui s’effectue soit par l’intermédiaire d’un retour écran sur la radiocommande, soit à l’aide d’un casque ou de lunettes. 

Concrètement, dans le monde du drone, voler en FPV signifie voler en freestyle avec des drones très légers et ultra rapides, capables de produire des figures variées dans les airs. On appelle aussi ces machines des drones racer. 

Jusqu’ici, le FPV était plutôt réservé à une poignée de pratiquants, férus de technologie et de sensations fortes…

Le nouveau drone FPV de DJI

Mais depuis peu, le drone FPV s’ouvre au grand public. Et l’arrivée du nouveau drone FPV de DJI devrait certainement amplifier ce phénomène. Le fabricant fait tout pour en tout cas…

La preuve, ce mardi 2 mars, avec le lancement officiel du nouveau modèle DJI FPV. Comme expliqué dans la vidéo de présentation, ce drone permet « aux utilisateurs de tous niveaux, de ressentir l’excitation du vol immersif »

Pour ce faire, DJI a créé des outils très importants dans l’opération séduction de la marque en direction du grand public. 

Des éléments pour séduire le grand public

Le premier, est un outil supplémentaire à la radiocommande. Un contrôleur de mouvements – un joystick que l’on prend dans la main – qui permet un vol « ultra-intuitif, basé uniquement sur les mouvements de la main ». Ainsi, si vous penchez votre main et le joystick vers la droite, votre drone ira à droite. Tout simplement !

Le deuxième élément vise quelque peu à « sécuriser » les utilisateurs frileux à l’idée de crasher leur nouvelle machine. En un clic sur la radiocommande ou le contrôleur de mouvements, il vous sera possible de stopper instantanément le drone et de le passer en vol stationnaire. Un outil qui peut rassurer lorsque l’on n’est pas familier avec le FPV…

De plus, DJI a également misé sur une application, DJI Virtual Flight, afin de permettre aux utilisateurs de s’exercer en simulation réelle avec casque et radiocommande.

Des vitesses folles et un temps de latence réduit

En complément des fonctionnalités habituelles, comme le retour RTH, on retrouve sur ce modèle FPV plusieurs modes de vols similaires aux autres modèles de la marque DJI. 

Cette fois, il s’agit du N, pour voler en conditions « traditionnelles », du mode S, qui est l’équivalent du mode Sport… Et surtout du mode manuel M, pour des « commandes de vol illimitées ». Ce dernier mode, permettant de voler en « freestyle », avec des figures aussi spectaculaires que variées. 

Pour séduire complètement les sceptiques, DJI annonce des vitesses folles et des temps de latence très réduits pour son FPV. 

En chiffres, le DJI FPV (au poids mini de 45,8g sans les antennes) devrait atteindre une vitesse maximale de 140 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en à peine 2 secondes ! 

Le temps de latence de la transmission vidéo est quant à lui très réduit, de l’ordre de 28 à 40 m/s selon que vous soyez à 120 ou 60 images/seconde. Ce même temps de latence, entre la radiocommande et l’unité aérienne, est de 7 m/s selon la marque chinoise.  

Un prix plus ou moins équivalent au Mavic 2

Du côté de l’image, il ne faut pas s’attendre à des miracles concernant la photographie avec un capteur CMOS 1/3,2 « , à 4 millions de pixels. Mais l’essentiel n’est pas là avec ce drone FPV qui vise surtout les créateurs de contenus innovants. À noter, en vidéo, la possibilité de réaliser des images en 4k à 60 i/s. 

Côté prix, les tarifs sont sensiblement dans la moyenne de ce que propose le fabricant chinois. Pour s’offrir le DJI FPV, il faudra donc débourser la somme de 1 349€. Ce prix comprend le drone, la radiocommande, le casque et une batterie. 

Pour s’équiper du fameux contrôleur de mouvement ou joystick, il faudra ajouter 149€. Le kit fly more, avec deux batteries supplémentaires et la station de recharge, est à 279€. Au total, le tarif peut donc monter à 1 777€ avec ces divers éléments supplémentaires. 

Un prix plus élevé que les autres modèles FPV

On s’en doutait, le drone DJI FPV affiche un prix bien plus élevé que la majeure partie des drones FPV que l’on trouvait jusqu’à présent sur le marché. 

Mais il est difficile de comparer… En effet, beaucoup d’utilisateurs de FPV montaient (et montent encore !) eux-mêmes leurs machines. 

Il existe aussi des drones prémontés à des tarifs oscillants entre 350€ et 450€, comme le fameux Vortex 230 Mojo d’Immersion RC et Blade. Mais avec des réglages qu’il faut parfois faire soi-même ou une qualité d’image pas toujours fantastique… 

Autant dire les spécialistes actuels du FPV, qui ont déjà leur propre machine et sont bien souvent adeptes de freestyle ou de courses en racer, ne passeront sûrement pas sur DJI au regard du coût. 

Mais en simplifiant au maximum la tâche aux novices, DJI devrait certainement réussir son pari, à savoir démocratiser le FPV. Même à près de 1 800€…

Du côté de la réglementation, n’oublions pas que le vol en immersion est soumis à des conditions particulières pour assurer la sécurité complète du vol. Un deuxième télépilote est nécessaire par exemple, lors d’un vol en vue…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =