fbpx

Au moment de faire les valises, vous serez sûrement tentés de garder une petite place pour le drone. Le drone est le compagnon de voyage idéal, pourtant, chaque pays possède sa propre législation concernant les aéronefs, alors attention à bien se renseigner avant d’embarquer dans l’avion !

 

Europe : une législation unique pour les drones !

Bien que sa mise en place soit encore en cours, la législation unique européenne devrait être effective à partir de 2024. Au programme, votre numéro d’opérateur, généré sur Alpha Tango, est maintenant uniquement européen, et peut donc être utilisé dans tous les États membres de l’EASA (l’Agence Européenne de la Sécurité Aérienne). 

Si vous avez réussi votre examen et suivi une formation dans un centre de formation comme Drone Up Academy, vous pourrez piloter un drone dans n’importe quel État membre. En attendant la mise en place de ce système, nous sommes dans une période transitoire où chaque pays met en place la nouvelle réglementation, en gardant quelques spécificités. C’est le cas en France, où il est toujours possible de voler selon les scénarios S1, S2 et S3. Il faut donc être particulièrement vigilant aux particularités de chaque pays. L’EASA fournit d’ailleurs une aide précieuse sur son site en donnant toutes les informations nécessaires pour voler dans ses États membres. 

 

Du cas par cas dans le reste du monde

En-dehors de l’UE, il est encore plus crucial de vérifier les réglementations locales avant de faire voler son drone. Dans certains pays, et pas forcément si lointains, faire voler un drone est tout bonnement interdit ! C’est le cas par exemple au Maroc, pourtant très touristique. Les îles Galapagos ont également interdit les vols de drones pour préserver leur faune, notamment les espèces endémiques. Dans d’autres endroits, comme Cuba, vous n’avez pas la possibilité de venir sur le territoire avec votre drone, en revanche le vol de drone est autorisé. Libre à vous, donc, d’en acheter un sur place !

Découvrez   Mini 2 SE : la nouvelle référence pour débutants ?

Ailleurs, comme aux États-Unis, l’enregistrement des drones est obligatoire et payant (5$ par drone enregistré). Dans d’autres cas, une assurance responsabilité civile est exigée. Veillez donc à toujours l’avoir à proximité en cas de contrôle. Enfin, il ne faut pas oublier qu’au sein d’un même pays, vous aurez des zones autorisées et d’autres formellement interdites. C’est le cas des zones dites sensibles. On pense vite aux bases militaires et aux centrales nucléaires, on oublie parfois que ces zones sensibles peuvent concerner les espaces naturels que vous allez emprunter. Comme vous le faites pour votre voyage, pensez donc à bien préparer vos vols et repérer vos zones !

Si vous étiez encore tenté de prendre à la légère les recommandations ci-dessus, nous vous rappelons le cas du français Benjamin Brière emprisonné en mai 2020 pour “espionnage” par les autorités iraniennes. Il avait pris des photos au drone dans la zone interdite d’un parc naturel. Condamné à huit ans de prison, il vient tout juste d’être libéré après d’intenses négociations entre la France et l’Iran…

panneau d'interdiction de drone

Les sites et applications pour savoir si on peut voler en drone à l’étranger

Vous l’aurez compris, il est crucial de connaître les réglementations locales avant de voler. Pour vous aider dans cette tâche, plusieurs outils en ligne sont disponibles pour obtenir rapidement des informations sur la législation des drones dans différents pays. Cependant, gardez à l’esprit que ces outils ne sont pas forcément mis à jour régulièrement et surtout ne dispensent pas des démarches obligatoires.

Parmi les outils utiles, une carte interactive Google Maps est disponible et régulièrement mise à jour. En cliquant sur le pays où vous prévoyez de voyager, vous pourrez accéder à un récapitulatif (en anglais) des lois en vigueur et des liens vers les autorités concernées.

Découvrez   Vol de nuit en drone ? Suivez le guide !

Le site de l’EASA : Pour chaque etat membre de l’agence européenne de sécurité aérienne, le site vous propose quatres liens vers : 

  • une carte interactive du territoire avec les zones de vols autorisées
  • le site où s’enregistrer comme télépilote drone
  • un lien vers des documents et tests à passer
  • un lien pour faire sa demande d’autorisation

site de l'easa

Drone spot : ce site communautaire comporte un double intérêt. En plus de vous fournir une base de données internationale sur les lois en vigueur, les utilisateurs proposent des spots variés et sympas où faire de beaux clichés. Attention à bien vérifier les informations, comme pour tout site communautaire…

Dronecast : cette application vous donne à la fois les conditions météo et les zones d’exclusion aériennes. Elle est personnalisable, gratuite et sans pub !

Voyager avec son drone à l’étranger vous permettra de ramener des souvenirs uniques et incroyables de vos vacances. Attention toutefois à bien vous renseigner sur les règles en vigueur pour que le rêve ne vire pas au cauchemar… 

Bons vols à tous !